Rapport de stage du 5/03/18 au 30/03/18 par Delphine Grognuz

J’ai eu la chance d’effectuer mon stage propédeutique à l’hôpital communautaire de Bwindi. C’était une première pour moi de voyager et travailler en Afrique de l’Est. Je ne savais pas à quoi m’attendre et ça s’est révélée être une expérience fascinante et inoubliable.

Le premier jour de stage, le responsable du personnel soignant m’a présentée à l’unité de pédiatrie et néonatologie. J’ai intégré l’équipe d’étudiants infirmiers et ai commencé par le nettoyage matinal quotidien de ce service. Ensuite, j’ai observé la prise des signes vitaux des différents patients. Puis, le pédiatre a examiné les enfants, admis de nouveaux patients et a rapporté ses observations dans les dossiers respectifs. La surveillance continue des signes vitaux était nécessaire et j’ai pu également participer à cette tâche. Dans l’après-midi, les enfants recevaient leurs médicaments. Un infirmier supervisait l’administration faite par les étudiants. J’ai appris à diluer les différents antibiotiques et à les injecter en intraveineuse. J’ai participé à ces différentes activités de soin durant une semaine et ai également appris davantage sur les maladies pédiatriques et néonatales.

La deuxième semaine, j’ai rejoint le service des adultes séparé en une section pour les femmes et une autre pour les hommes. Après avoir soigneusement préparé les lits des patients, j’ai pris leurs signes vitaux. Dans ce service j’ai pu utiliser, en outre de l’anglais, quelques mots de rutschinga pour mieux interagir avec le patient. J’ai suivi les visites médicales quotidiennes très intéressantes qui m’ont permis d’assimiler beaucoup de caractéristiques cliniques concernant les cas des patients. J’ai également participé avec les étudiants infirmiers à la médication. J’ai découvert toutes les facettes de l’examen cardiaque et pulmonaire. Les médecins de ce service nous ont expliqué la manière d’aboutir à un diagnostic particulier et nous ont appris à savoir reconnaître et traiter un choc anaphylactique.

La troisième semaine, j’ai assisté à plusieurs naissances dans le service de maternité. C’était la première fois que je voyais des mères donner la vie soit par voie basse soit en salle d’opération par césarienne. J’ai observé le travail rigoureux des sages-femmes lors de l’accouchement et des premiers soins apportés au nouveau-né. J’ai observé les différents examens gynécologiques des femmes gravides. Dans l’après-midi, j’ai suivi l’équipe infirmière pour l’administration de médicaments aux mères en post-opératoires.

Pour ma dernière semaine de stage, j’ai décidé de rejoindre à nouveau le service des adultes. Ce service m’a le plus plu car il y a une diversité des cas et je pouvais me rendre utile dans la plupart des activités de soin. J’ai aussi aidé aux tâches administratives pour l’admission et le renvoi du patient. Les deux semaines passées dans cette unité m’ont permis de concrétiser quelques théories physiopathologiques vues précédemment en cours. J’ai également connu des patients avec des anamnèses assez impressionnantes.

J’ai eu la chance d’apprendre beaucoup de théorie sur les différents cas tout en étant initiée aux soins pratiques. De plus, grâce à ce stage, j’ai aperçu une vision différente de la vie et de la mort entre la culture ougandaise et suisse.

Delphine

Partagez !