Mission novembre 2016

Novembre a été l’objet d’une «  mission » un spéciale, dédiée en premier lieu à la radiologie puisque seuls Philippe Besson et moi-même sommes partis : en effet, il s’agissait de faire des appoints d’un équipement déjà plus sophistiquée qui n’avait plus été utilisée pendant quelques mois pour cause de panne…alors que la machine émettait encore ( soulagement) des rayons X et permettait de faire de la fluoroscopie.

Philippe a passé son temps à réparer, à mettre en place un nouveau clavier avec touches préprogrammées en travaillant à distance avec Samuel (vive WhatsApp…quand il y a du réseau !) pour ajuster les doses, à donner de l’instruction à Robert, le chef infirmier mais aussi notre pilier radiologique sur place. La tentative de faire marcher la machine à développer à échouer car le corps de chauffe est défectueux….problème à revoir car le développement manuel est semé d’embûches et altère la qualité des radiographies obtenues.

J’ai contribué à ma façon en donnant des cours notamment aux infirmiers en dernière année de formation.

Pendant que Philippe s’escrimait dans l’électronique, j’ai refait le point de tous nos projets : l’extension du bloc opératoire a fait l’objet de multiples colloques et vérifications sur place.

Le don mensuel de 500$, que nous avions cessé pour cause d’absence de suivi, est maintenant toujours dédié aux démunis mais sous forme d’examens de laboratoire et de radiologie qu’ils ne pouvaient assumer. Les enfants et les diabétiques entre autres sont maintenant assurés d’un suivi et un rapport nous est promis chaque 7 du mois.

En vue de préparer la mission orthopédique du mois de mars prochain, j’ai pu m’assurer de la qualité de l’équipe sur place avec l’arrivée de nouveaux infirmiers anesthésiste, de la persévérance de Paul dans le recrutement de cas orthopédiques, ce qu’il fait avec une conscience professionnelle exceptionnelle, et de la poursuite de financement des opérations par le groupe WATSI.

Enfin le devenir de nos «  sponsorisés » :

Julius, le gynécologue, travaille 15 jours par mois à Gulu, hôpital d’Etat au nord du pays, qu’il décrit dans un état lamentable, sans équipement, sans médicament et marqué par une corruption à tous les niveaux, même médical……son projet de poursuivre le dépistage du cancer du col est menacé par le manque de matériel, la menace de se voir reprendre la machine de cryothérapie, prêtée, le coût du diagnostic ( biopsie, cytologie à Kampala !) et un recrutement limité par les moyens des femmes.

Gideon qui a passé un mois à Fribourg, grâce à Kosta, travaille 15 jours par mois à l’hôpital Mulago de Kampala, où vit sa famille. Encore un hôpital d’Etat, le plus important du pays, aux moyens limités et à l’équipement fourni par des…OGN !!!! Il n’a pas perdu l’espoir de développer l’urologie à Bwindi…les moyens manquent, notamment pour traiter les pathologiques prostatiques, cancéreuses ou non, autrement que par la prostatectomie qui reste une chirurgie lourde.

Lucy, l’infirmière que nous avons sponsorisée pour ses trois années d’école d’infirmière, a été promue avec honneurs la première de tout le pays. Le grand bonheur et notre fierté! Nous avons promis de continuer notre investissement dans sa formation ultérieure et l’obtention d’un bachelor.

L’espoir de développer la bactériologie au laboratoire est au point mort. A revoir lors de notre retour…et nous avons découvert que les moniteurs en salle d’opération agonisaient…

Encore beaucoup beaucoup à faire pour que l’hôpital poursuive ses ambitions. Notre but premier restera la formation du personnel et l’aide aux patients.

Partagez !