Mission mars 2019

La préparation de cette mission a été entachée de l’angoisse de ne pouvoir effectuer une radiologie adéquate : En janvier et février, aucun appareil de radiologie ne fonctionnait !

La radiologie que nous avions amenés en 2013 et qui avait démarré grâce à Philippe Besson a été arrêté en septembre par l’Atomic Energy Council sur la base de mesures d’irradiation erronées et n’a pu être rallumée…

La deuxième machine, mobile, essentielle pour les interventions en salle d’opération , a vu ses condensateurs grillés en janvier…

Peu de temps avant notre départ, nous avons reçu deux cadeaux :

Le premier nous le devons à Dominique Schmid qui nous avait accompagné en mars 2018. Il a trouvé une mobylette identique dans les sous-sols de l’HFR…et grâce à l’ingénieur de Siemens et Samuel Grenier, ce dernier a été dépecé pour que l’on puisse prendre les condensateurs avec nous…3 x 11 KG !!!!

Le deuxième cadeau a été la décision de Philippe Besson de nous accompagner…4 jours..pour tenter une réparation que personne en Ouganda n’avait réussi ! La radiologie a évidemment parfaitement fonctionné avec la touche Philippe Besson qui a aussi mis à jour trois appareils d’ultrasons mobiles.

Les radiographies ont atteints une qualité encore inégalée grâce au travail de Samuel et de l’infirmier sur place qui fonctionne comme TRM, Moses!

Le but de cette mission a été la poursuite des efforts entamés déjà depuis 2017: consulter les cas orthopédiques, revoir les patients opérés précédemment , notamment ceux qui souffraient d’une ostéomyélite, et opérer avec l’assistance des médecins locaux autant de patients que possible. Ce travail a été assisté par l’ergothérapie.

Ana a eu 47 patients en traitement, âgés de qqs mois à 83 ans, de nombreux patients lui ayant été référés spontanément sans consultation orthopédique préalable. Elle a été secondée par Diana, que nous soutiendrons pour l’école de physiothérapie, et a pu profiter de l’acquisition préalable d’une machine à coudre qu’il a fallu quelque peu modifier !

Nous avons aussi fait faire une semelle pour un jeune homme au membre raccourci en faisant appel aux artisans locaux et fait réparer un tricycle artisanale abandonné pour une chaine cassée pour le faire utiliser par les enfants à rééduquer.

Grace à la collaboration de la Dresse Laurence Grueber et à une excellente organisation préalable par les acteurs locaux, il y a eu 111 consultations sans compter les patients déjà hospitalisés ou qui été admis en urgence lors de notre séjour : les boda boda sont de plus en plus nombreux et les accidents souvent graves de la voie publique prennent l’ascenseur. 

Le nombre d’opérations effectué par elle et le Dr Kohut a pu être augmenté à 40 dont 17 interventions chez des enfants, 8 chez des adultes jeunes et 15 chez des personnes de plus de 30 ans.

L’anesthésiologie a été assurée par Dr Katrin Flückiger , notamment en ce qui concerne les cas pédiatriques, et par Géraldine Bégué…

L’instrumentation et des multiples petites réparations vitales en salle d’opération ont été pourvus par Antonio dont une des missions est de trouver un stérilisateur adéquat pour la salle d’opération.

Il y a toujours et encore des cas d’ostéomyélites : 5 patients sont revenus pour un contrôle et ils vont bien ! Malheureusement, celui que nous attendions avec impatience, Darius, ne s’est pas présenté !

6 nouveaux cas ont été pris en charge ainsi que deux reprises de 2018, supervisés quant au traitement per- et postopératoire par le Dr Boscacci. Nous avons pu compter sur la participation du laboratoire avec l’envoi des échantillons à Mbarara et la réception de résultats permettant d’assurer un traitement post-opératoire adapté.

Et il y a toujours des corrections d’axe chez les petits,

des patients qui arrivent avec des fractures négligées, non-consolidées, ainsi que de nombreuses plaies. L’acquisition du dermatome a permis d’exécuter plusieurs greffes de peau et la technique a été enseignée aux médecins.

Plusieurs patients se sont présentés en urgence pour des accidents et ont été également pris en charge.

Malheureusement deux patients ont dûs subir des amputations de jambe : en raison d’une gangrène d’origine vasculaire pour l’un et infection intraitable sur paraplégie chez une jeune femme.

Nous avons revu E. et A., les deux enfants gravement brûlés qui ont bénéficiés de la récolte de crowdfunding Givengain et 80 km d’espoir de Maxence Reynard et Delphine Grognuz.

Ils vont bien et peuvent bouger les bras et E. mobilise également sa tête.

A. a encore la nuque bloquée mais dans une position plus apte à la vie quotidiennes puisque sa tête est maintenant droite. Les résultats d’une mobilisation continue détermineront la nécessité d’une reprise chirurgicale.

Enfin, nous avons eu la compagnie de Nathalie Jaquet, enseignante, qui a travaillé avec enthousiasme dans une école d’enfants Batwa ( pygmées) soutenue par la fondation Kellerman.

Le dernier jour, le réunion de « débriefing » a permis de mettre au point certains problèmes… que nous espérons voir résoudre en partie lors de notre prochaine mission en mars 2020.

Ce camp a été un succès considérable par le nombre de patients pris en charge, l’organisation préalable de l’équipe locale et sa participation active à toutes nos activités . Il a pu être efficient grâce à la venue inespérée de Philippe Besson, que nous remercions tous ici.

FS avril 2019

Partagez !